Le 21 septembre, les laboratoires vivants du projet RETIC, organisé par Sardegna Ricerche, ont commencé leur voyage.
Après deux tables techniques réalisées en juillet, huit semaines consacrées à la formation, et accompagnées de 3000 € à consacrer aux activités de prototypage de leur idée d’entreprise.

Le 21 septembre, au Manifattura Tabacchi de Cagliari, a débuté le parcours du Living Lab, dédié à ceux qui développent des projets innovants dans les domaines de l'”énergie” et du “nautisme et tourisme”.

Le cours est organisé par Sardegna Ricerche, avec le soutien de Apply Consulting et Open Campus, dans le cadre du RETIC, un projet financé par le programme Interreg Italy-France Maritime 2014-2020, qui propose de mettre en réseau des structures qui opèrent contre les entrepreneurs en herbe et les start-up innovantes.

Le laboratoire vivant est un cours d’accompagnement et de soutien de 8 semaines au cours duquel les participants reçoivent les outils dont ils ont besoin pour consolider leur idée d’entreprise et définir une stratégie efficace d’entrée sur le marché. Le cours consiste en 8 jours de formation en classe et 4 ateliers sur des sujets spécifiques, des activités de réseautage et de mentorat dédiées à chaque groupe, en plus des activités de coaching et de formation, il y a un bon de 3000 euros pour rembourser les dépenses engagées pour le processus de validation.

Huit propositions sont admises à participer au Living Lab, dont le premier hackathon classé “Go Green Hackathon” (13-14 juillet) : SUN2CAR, une plateforme de soutien à la mobilité électrique pour la livraison de charges 100% renouvelables, à travers un réseau de bornes de recharge des systèmes photovoltaïques domestiques. Les autres propositions concernent des solutions pour de nouveaux services de baignade ou pour les plaisanciers, l’intégration entre les ports de plaisance et les activités commerciales avec des applications touristiques, y compris des solutions spécifiques pour le secteur extra-hôtelier ; des solutions innovantes pour la réutilisation et le recyclage des matériaux de collecte sélective et l’intégration des énergies nautiques et renouvelables dans l’étude d’un nouveau modèle de bateau. Seules deux des huit équipes sélectionnées sont dirigées par des femmes.

Les travaux se poursuivront jusqu’au 9 novembre et les résultats seront rendus publics lors d’une réunion finale qui se tiendra en novembre, dans les espaces de la Manifattura Tabacchi.

Plus d’informations sur www.sardegnaricerche.it

X